Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de la Photo de Paysage
  • Le blog de la Photo de Paysage
  • : Tout ce qu'il faut savoir pour réussir ses photos de paysage naturel et urbain : préparer son voyage, choisir et utiliser son matériel sur le terrain, photographier les sujets difficiles, traiter et diffuser ses images. La plupart des articles sont des extraits de mon Livre :"La Photo de Paysage" aux Editions Pearson
  • Contact

Voir le livre

Photo paysage - Composition 22-23

Commandez le livre

Photo paysage - CouvertureLe guide pour réussir vos photos de paysages naturels et urbains :

 

320 pages, 350 photos, illustrations et schémas, 21 x 14.5cm, 23,75 € frais de port inclus 

 

Commandez le livre maintenant !

3 août 2010 2 03 /08 /août /2010 23:30

Version éditée du 4 août 2010

Les résultats des concours photos sont très attendus, en particulier celui du Festival Internationale de la Photo Animalière et de Nature de Montier-en-Der. Comme chaque année, les résultats et les commentaires du jury font l’objet d’âpres discussions sur le web. Le cru 2010 ne fait pas exception et voit naître en ce début de mois d’août une polémique sur la décision du jury de ne pas attribuer de prix dans la catégorie paysage.
 

   Montier-en-Der

 

Voici les faits et ce que j’en pense.

 

La décision du Jury : "...le Jury a préféré ne pas attribuer de prix dans la catégorie Paysages, estimant ne pas y avoir trouvé des photos d’un niveau équivalent à celui des autres sections. Le paysage est un art difficile où le travail du photographe doit être perceptible et ne pas reposer sur un usage abusif du grand-angle, de la saturation ou d’effets qui gâchent la vision de l’auteur." (extrait de l’annonce officielle des résultats).

La polémique : les polémiques naissent vite sur internet. Certains participants peut-être déçus de ne pas voir leurs photos primées, ont jugé peu convaincantes les raisons qui ont poussé le jury à ne pas attribuer de prix, certains allant même jusqu’à remettre en cause la compétence du jury !

 

Ce que je pense de tout ça :

 

Critiquer le jury : c'est la coutume mais ce n’est pas une attitude très sérieuse. Comment peut-on critiquer le jury sans avoir vu les images et participer à la discussion ? Les participants polémistes estiment-ils leurs images à la hauteur du 1er prix ??

 

L'usage du grand-angle : je ne pense pas que ce soit l'usage du GA en lui-même qui soit reproché mais la composition stéréotypée qui consiste à placer une roche et/ou une feuille morte parfaite au 1er plan grâce à un objectif grand-angle placé au raz-du-sol. C'est une composition peu téléphonée, vue trop souvent et ne permet pas (plus) à une image de se distinguer.

 

La saturation excessive : il faut reconnaître que beaucoup d’images, y compris de la part d'excellents photographes, sont trop saturées. J'y vois là la nécessité de compenser la neutralité légendaire des fichiers RAW : on rajoute +2 en saturation à la dérawtisation + une augmentation du contraste sur PS (ce qui augmente encore la saturation). Du coup, c'est sur-saturé et peu naturel.
Conseil : convertir l’image en mode Lab avant de corriger le contraste pour éviter de modifier les couleurs (voir mon livre p.253).

 

L'usage d'effets : je ne sais pas ce que le jury entend par là mais il est vrai que l'usage des techniques (assemblage panoramique, vue 360°, HDR...) et de l'excellence technique (on compte volontiers les pixels, on s’extasie des performances des nouveaux boîtiers à 100 000 ISO !) peut faire perdre de vue la recherche de l'esthétique et surtout l'objectivité, le bon sens indispensables au "post-traitement raisonné" (comme dans "agriculture raisonnée").

 

La "génération numérique" : à l’image de certains membres du collectif Time Catcher, la "génération numérique", qui est partie de zéro, a réussi à séduire le web ces 5 dernières années à force d’images très saturées, très spectaculaires.
Mais, peut-être faute de culture photographique, de repères, les auteurs de ces images, au départ très différentes mais finalement stéréotypées et trop peu naturelles, finissent par lasser voire déchaîner les passions comme Marc Adamus qui se retrouve accusé d’imposture, de triche, de mensonge.

La mode et l’engouement pour ces images très saturées passent, les commentaires du jury du Festival de Montier-en-Der est à mon avis une manifestation de cette tendance.

 

Le retour aux bases : si les David Noton (voir l’interview que j’ai fait de lui dans mon livre p.210-211) et autres Charlie Waite sont reconnus depuis des décennies c’est certainement grâce à l’authenticité, à la sincérité de leur démarche. Ils ont un style bien reconnaissable tout comme Joe Cornish ou Lee Frost (voir la page liens de Paysages du Nord : http://www.paysagesdunord.com/Links/Links.html)

 

Alors pour avoir un coup d’avance et échapper aux modes, revisitons les classiques, restons fidèles à nous même et trouvons notre propre style.

 

Frédéric Lefebvre

PS : quant à moi je n'ai pas participé cette année car je n'ai pas produit d'images "wouaaahh" susceptibles de briller dans un concours.

 

N'hésitez pas à partager votre opinion en postant un commentaire...

Et souscrivez à la Newsletter (en haut à droite) ! 

 

Repost 0
Published by Frédéric Lefebvre - dans Actualité
commenter cet article